Stingers de l’U. Concordia (2-3) : À la croisée des chemins

Le MVP des Stingers à la mi-saison: le LB Max Caron. Photo: ConU

Les attentes étaient élevées du côté des partisans des Stingers en début de saison, plusieurs les voyaient au 2e rang de la conférence Québec. Ce n’est évidemment pas ce qui se produit, mais on doit tout de même lever notre chapeau à coach McGrath pour un début de saison respectable. Les Stingers forment une équipe en transition et cette période de mi-saison va être cruciale pour une équipe qui a tout ce qu’il faut pour remplir les promesses d’été…

LES FORCES

On parle d’une équipe à l’image de son entraîneur chef : un groupe discipliné (2e au Qc) qui crée des revirements en défensive (1er au Qc avec 16 revirements créés) et met de la pression sur le quart adverse (2e au Qc avec 18 sacks). La recette du coach a déjà fait ses preuves par le passé et cela devrait payer en 2e
moitié de saison s’ils arrivent à limiter le nombre de revirements que leur offensive commet.

L’unité défensive des bourgognes n’a pas les statistiques les plus reluisantes (4e contre la passe et 5e contre le sol), mais elle forme un groupe d’athlètes efficace. Cette unité est menée par le joueur défensif le plus impressionnant au Québec jusqu’à date : le secondeur Max Caron. Avec ses 51 plaqués, il est bon premier au Canada; il est littéralement partout sur le terrain, alignant sacks du quart, fumbles et interceptions. En plus de Caron, les Stingers peuvent compter sur les joueurs de ligne Matthew Meyer et Quinn Smith, respectivement 1er et 4e au Québec pour les sacks du quart avec 6 et 3.5. Les demis-défensif Marc-Antoine
Bédard
(recrue) et Kris Robertson sont les meneurs en couverture, avec 3 et 2 interceptions respectivement. Ce dernier est d’ailleurs aussi l’un des meilleurs au Québec à la position de retourneur de botté.

Le jeu au sol des Stingers est une agréable surprise pour cette équipe qui court de plus en plus le ballon. Les porteurs Edem Nyamadi et Raul Thompson sont respectivement les 3e et 4e meilleurs à leur position au Qc. Ils forment un duo dynamique et explosif qui mérite d’être exploité d’avantage.

FAIBLESSES

L’attaque aérienne des Stingers n’est pas assez efficace pour une attaque qui lance autant (dernier au QC pour les verges par la passe). Une grande partie de ces insuccès sont explicables par la piètre performance du quart vétéran Terrence Morsink en début de campagne. Depuis quelques matchs, c’est toutefois le jeune Reid Quest qui est aux commandes de l’attaque sans caucus de Concordia. On a dit beaucoup de bien sur ce quart issu de l’ouest canadien, et avec raison. Il a montré beaucoup de promesses lors de l’affrontement contre Sherbrooke et il faut absolument que le coach continue de lui faire confiance malgré un mauvais match au stade Telus dimanche dernier. Ce jeune est le futur de l’organisation, il a tout les atouts pour réussir.

Ce qui était autrefois une force pour les Stingers est maintenant une faiblesse : leur botteur ne leur donne pas le niveau de jeu auquel ils étaient habitués par le passé. Le jeune Keegan Treloar est dernier au Québec, tant pour les bottés de
dégagements que pour les placements. Il faut absolument trouver une solution chez les Stingers.

À SURVEILLER

Le receveur Kris Bastien est vraiment excitant à voir jouer. Il est l’un des rares joueurs de la conférence à pouvoir traverser le terrain à chaque fois qu’il touche au ballon. Il devrait finir la saison sur l’équipe d’étoiles offensives de la conférence.

Avec une fin de saison contre McGill, à Sherbrooke, contre Montréal et à McGill, il est raisonnable de croire que les Stingers peuvent aspirer au 3e rang et éviter Laval au premier tour.

About these ads

3 réponses à “Stingers de l’U. Concordia (2-3) : À la croisée des chemins

  1. À chaque fois que je pense au quart Terrence Morsink, je pense à interception. Ce n’est pas le quart le plus régulier de la ligue. Heureusement pour Concordia, le jeune Quest est une belle surprise.

    L’an prochain, on verra bien ce que ça va donner mais pour cette année, Concordia est une coche en bas de Laval et du Vert et Or ainsi que de Montréal.

  2. Ping : Stingers vs V&O : L’importance du match (1 de 3) | LE blog officiel des fans du Vert & OR·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s